Ecopsychologie

L'écopsychologie est la discipline qui étudie l'action de l’environnement sur la psychologie et plus particulièrement l'effet de la nature sur l'équilibre des êtres humains.

Selon l'écopsychologie, la relation à autrui n'est pas seulement basée sur la culture et les rapports sociaux mais également sur la nature, où tout a commencé. Elle refuse la vision utilitariste d'un être humain tout-puissant, exploitant sans vergogne les ressources de son environnement. Un lien harmonieux, loyal, basé sur la communication de l'inconscient et de la nature, la réconciliation de l'individu et de son milieu, orienté vers la préservation de l'ensemble, est essentiel. Il n'est plus possible de fermer les yeux sur l'état du monde sous prétexte qu'on refuse d'avoir peur. Il est temps de retrouver des chemins que nous n'aurions jamais dû quitter. L'écopsychologie institue la conscience écologique dont elle fait, de surcroit, un moyen thérapeutique, l'écothérapie.

Nous devons le concept d'écopsychologie à Theodore Roszak, ("The Voice of the Earth" [La voix de la Terre], 1992 ; "Ecopsychology : Restoring the Earth, Healing the Mind ", [Écopsychologie : Remettre la Terre à neuf, guérir l'esprit], 1995). Professeur d'histoire à l'université de Californie de Berkeley, essayiste, historien, sociologue et romancier de science-fiction, né en 1933, il a été inspiré dans sa démarche par Gregory Bateson, de l’école de Palo-Alto, qui publia en 1977 « Vers une écologie de l’esprit ». En France, François Terrasson, enseignant au Muséum National d’Histoire Naturelle, se situait dans la même sensibilité.

L'écopsychologie se fonde sur l'idée que l'homme est par essence un être ancré dans la nature et que nous sommes en train de perdre ce lien ; elle propose une philosophie et surtout des actions thérapeutiques et éducatives en vue de retisser un lien harmonieux avec la Terre.

« L'ecopsychologie rétablit le lien entre l'individu et les composantes plus profondes et plus élevées de son être, pour lui permettre de se percevoir comme partie de la terre et du ciel, pour lui rappeler ses origines et son engagement dans le monde.
L'ecopsychologie enseigne à valoriser la nature humaine afin de renouer le contact avec la Terre et avec la vie; elle enseigne à se rapprocher de la nature afin d'acquérir une meilleure connaissance de soi.
Le développement personnel devient un instrument pour l'émergence d'une conscience environnementale, et la conscience environnementale devient un point de départ pour le développement personnel.
L'écopsychologie prépare ainsi l'individu à l'écocitoyenneté, à la prise de conscience que nous sommes tous des citoyens de la planète terre, et au développement des qualités nécessaires pour partager dans la joie non seulement la responsabilité mais aussi l'amour pour le monde dont nous faisons partie. »

European Ecopsychology Society- Società Europea di Ecopsicologia
Sociedad Europea de Ecopsicologia - Société Européenne de Ecopsychologie
www.ecopsychology.net - ees (at) ecopsychology.net

Il existe encore très peu d'écrits en français dans ce domaine qui se développe au croisement de l'écologie, de la psychologie, de la protection de la nature et des sciences de l'éducation.

Un livre de la spécialiste Joanna Macy, écrit en collaboration avec Molly Young Brown, a été publié en 2008 aux éditions Le Souffle d'Or : Ecopsychologie pratique et rituels pour la Terre.

Le magazine Psychologies à consacré un article à l'écopsychologie dans son numéro de mai 2009 : « L'écopsychologie : une nouvelle thérapie ? »